remy Cappatti

A casa da arvore,

the tree house

 

cabrum, Calde, Viseu, Portugal

1/09/2017

The room on the wall

La camara en el muro

 

Perello, catalunya, spain

 

1/07/2017

El nido del azur

 

Sorvilan, Alpujaras, Andalucia

 

13/05/2017

The boar totem

el totem del jabali

 

Lagos, gallicia

28/03/2017

sol en tronc et ceramique

Gif sur Yvette

26/02/2017

Le nid du dragon

 

Quinsac, Aquitaine

1/09/2015

El Silencina

 

Salvaleon, Extremadura,spain

 

20/04/2017

Le meuble brut

 

Bordeaux, association jeunes sciences

 

26/12/2016

La cabane de vigne

Quinsac, chateau bellevue

 

21/09/2016

La cabane au piano

Mont brun les bains, Alpes

1/07/2016


L'aventure d'amipun

El templo de las 10 contemplaciones

el cohete poetico.

 

Alcohuaz, valle de Elqui, Chile

 

2010

Démarche artistique globale :

 

  J’utilise pour mes œuvres des matériaux naturels tels que la terre, la paille, le chanvre et la chaux.

Et je tente toujours de trouver ces éléments "bâtisseur" sur le lieu  de leurs misent en concordance.

 

 

  Dans un deuxième temps, j'aime l'idée d'un chantier qui est un spectacle vivant, l’œuvre se construit sous nos yeux, tout comme le monde se construit autour et en nous, on ne peut pas échapper à son « chantier », qui est le chantier, je dirais presque le chant de la vie elle-même.

 

  Être présent sous le ciel et sur la terre, partager le moment de la création avec les voyageurs de passage et pourquoi pas les inviter à participer, 

 

  Pour avancer nous faisons des projets et des plans mais ceux ci ne doivent pas nous enfermer dans une vision étriquée de l'avenir.

 

  Ce qui compte dans un projet n'est pas de le réaliser tel qu'il a été pensé mais de réaliser ce qu'il est amené à nous révéler non seulement matériellement mais aussi humainement, spirituellement et socialement; 

  La perfection est un mal qui enlaisie et détruit tout ce qui aurait pu être.

 

L'imprévu qui s'y cache étant toujours le meilleur de ce qu'il a à donner.

  Tout comme il serait absurde de penser un voyage sans cheminement car le voyage est le devenir et jamais le point imaginaire de son arrivé.

 

  Toute activité de construction concrète trouve ses fondements dans la construction abstraite des relations humaines et naturelles qui en est à l'origine, la pierre angulaire véritable est donc toujours immatérielle et spirituelle.

 

  Pour la vie, il n'y a pas d'objet fini, l'objet fini n'est plus en devenir et meurt, c'est pourquoi nous devons penser toute chose intégralement, et aucune de ses étapes n'est plus importantes qu'une autre que ce soit le chantier, l'usage ou la dégradation ou la relation d'humanité qui lui donne son signifié.

 

  L'objet physique crée une présence qui nous habite sans même que nous nous en rendions compte ; Tout objet est la trace de quelque chose de vivant ou mouvant et en ce sens il nous raconte aussi une histoire, sans rien dire il écrit une poésie qui nous imprègne de l'intérieur comme s'il nous parlait en silence.

 

 

 Bâtir de mon point de vue, est un acte avant tout poétique qui enchante et révèle les possibilités des lieux, puisque tout est langage en ce monde avant d'être énergie, matière, chose etc... (les choses n'ont de vrai existence qu'au travers de leur signifiée utilitaire ou symbolique ainsi les langages humain et animaux ne sont qu'une infime partie des langages qui construisent le monde à chaque instant tel que les langages des actes, des formes, des forces etc... ce que nous faisons et offrons, en dit  parfois plus sur ce que nous sommes que ce que nous en disons.

 

Overall artistic approach:

 I use natural materials such as earth, straw, hemp and lime for my works.

And I always try to find these "builder" elements at the place of their match.

 

   In a second stage, I like the idea of a building site that is a living spectacle, the work is being built before our eyes, just as the world is built around and within us, we can not escape its "building site" "Which is the building site, I would almost say the song of life itself.

 

   Be present under the sky and on earth, share the moment of creation with the passing travelers and why not invite them to participate.

 

   To move forward we make plans and plans but these should not lock us into a narrow vision of the future.

 

What counts in a project is not to realize it as it was thought but to realize what it is led to reveal to us not only materially but also humanly, spiritually and socially;

 Perfection is an evil which disfigures and destroys what could have been.

The unexpected is always the best of what he has to give.

  Just as it would be absurd to think of a journey without its way because the journey is the path and never the imaginary point of its arrived.

 

The unexpected is always the best of what he has to give.

   Just as it would be absurd to think a trip without his guest because travel is becoming and not the imaginary point of his arrival.

 

  Every concrete activity of construction finds its foundations in the abstract construction of the human and natural relations which are at the origin of it, so the true cornerstone is always immaterial and spiritual.

 

  For life, there is no finite object, the finished object is no longer in the process of becoming and dies, which is why we must think everything in its entirety, and none of its stages is more important than 'other than the building site, the use or the degradation or the relationship of humanity which gives it its signified.

 

The physical object creates a presence that dwells in us without even realizing it; Every object is the trace of something living or moving and in this sense he also tells us a story, without saying a word he writes a poem that pervades us from the inside as if he were speaking to us in silence.

 

 

  Building from my point of view, it is a primarily poetic act that enchants and reveals the possibilities of places, since everything is language in this world before being energy, matter, thing etc ... (things have no real existence that through their signified utilitarian or symbolic thus human and animal languages are only a tiny part of the languages that construct the world at every moment such as the languages of the acts, the forms, the forces etc ... that we do and offer, sometimes says more about what we are than what we say.